Bienvenue sur  "étoiledisraël.com"

joindre etoiledisraël.com : contact.etoiledisrael@gmail.com


Histoire de la franc-maçonnerie au Moyen-Orient
Les chapitres de cette épopée seront mis en ligne au fur et à mesure, à des intervalles irréguliers


Peut-on comprendre le Moyen-Orient ?

Si l’on en croit la majorité des médias, c’est très simple. Il y a les bons d’un côté et les mauvais de l’autre. Le choix est idéologique.
Mais si on regarde honnêtement la réalité, on se rend compte de sa complexité.

Je vous propose d’en retracer l’histoire récente et d’en démêler certains fils à partir d’un point de vue quasiment inexploré : le rôle et l’influence des francs-maçons et de la franc-maçonnerie qui ont été beaucoup plus importants que l’on imagine.

Ce qui se passe au Proche-Orient est essentiel pour la franc-maçonnerie. Son mythe fondateur situe sa création à l’époque du roi Salomon. La première loge maçonnique aurait été construite à Jérusalem pendant l'édification du Temple de Jérusalem. Ce Temple est glorifié par les trois religions abrahamiques.. Au rite Français, la structure physique de la Loge est bâtie selon le schéma de la distribution des séphirot(1). Le lien entre certains rituels maçonniques et le judaïsme est évident, il existe aussi, bien sûr, avec le christianisme, mais aussi c’est plus étonnant avec l’islam.

On considère que la Franc-Maçonnerie moderne date de 1717 lorsque la Grande Loge d’Angleterre a été fondée par le rassemblement de loges d’origine médiévale rejointes par des membres de l’Académie des sciences britanniques, hommes de bonne volonté considérés comme maçons « acceptés », parmi lesquels Isaac Newton et Benjamin Franklin. La Franc-Maçonnerie fut introduite en France en 1725 et au Proche-Orient en 1748. Elle y a prospéré jusqu’au milieu du vingtième siècle.

Alors pourquoi la franc-maçonnerie a-t-elle presque disparu en terre d’Islam ? Pourquoi se porte-t-elle bien en Israël ?
Pourquoi l'interdiction de la franc-maçonnerie a-t-elle été concomitante de l'expulsion ou de la quasi disparition des communautés juives ? 

Si j’aborde des personnages ou des événements ayant un lien avec une religion, quelle qu’elle soit, je le fais sans aucune interprétation, je ne considère que le point de vue historique.

------------------------------------

Je me suis appuyé principalement sur : des correspondances et discussions avec les historiens André Combes, Lucien Sabah, Yochanan Manor et Gérard Galtier, également avec Anwar Abu Eisché, Palestinien, ministre de la Culture de l’Autorité palestinienne qui m’a offert son livre sur la mémoire palestinienne ; sur une thèse sur la franc-maçonnerie au Liban(2) de Chirine Abou Chakra, et surtout sur le livre de Razzak Abdelkader « Le conflit judéo-arabe, Juifs et Arabes face à l’avenir »(3).

Quelques mots sur Razzak Abdelkader. Arrière-petit-fils de l’émir, né en Syrie, il était algérien, musulman d’origine et communiste. Il partit pour la Palestine, découvrir le kibboutz. Il y travailla. Il s’engagea dans les Forces Françaises Libres pendant la deuxième guerre mondiale. En 1948 il rejoint le Palmach, les troupes de choc israéliennes pour soutenir l’indépendance d’Israël contre les Anglais et les armées arabes. Puis il retourna en Algérie. Il essaya de convaincre le FLN que l’Algérie devait s’inspirer de l’expérience israélienne et coopérer avec l’État d’Israël. Il fut à la tête d’un maquis en soutien à Mohammed Boudiaf pour sortir le pays de l’impasse où l’avait conduit le régime de Ben Bella. Pourchassé par les services secrets algériens, il se réfugia en Israël, Il écrivit de nombreux textes pour tenter d’améliorer les relations judéo-arabes.

Notes

1 - Les Sephirot en hébreu ספירות sont dix puissances créatrices énumérées par la Kabbale dans son approche mystique du mystère de la Création. Les traités de la Kabbale présentent souvent les Sephirot sous la forme d'un Arbre de Vie. (Wikipédia)

2 - Pour laquelle il a bénéficié de l’aide de Marc Halpern, garant d'amitié.

3 - « Rarement une voix arabe s’était exprimée avec une telle intelligence et une telle ouverture – le sous-titre éclaire le propos de l’auteur ; «juif et arabes face à l’avenir » cela implique la volonté intransigeante de résoudre le conflit judéo-arabe 
Quoiqu’il en soit l’essentiel demeure dans ce que l’auteur écrit, affirme et projette… Dans cette construction le conflit judéo-arabe cesse d’être le problème apparemment insoluble que nous connaissons ». (Pierre Rabi, revue Esprit



-o-o-o-o-o-o-o-o-

Copyright © 2020 Klod Frydman


 chapitre 1. 

Le Temple de Salomon
sceau de la GLU d'Angleterre

1 - Judaïsme et franc-maçonnerie

L’Encyclopaedia Judaïca nous apprend que le blason de la Grande Loge d’Angleterre aurait été copié à partir d’un modèle réalisé par le cabaliste juif Jacob Judah Léon Templo, et que, pour les francs-maçons, la première loge maçonnique aurait été construite à Jérusalem pendant l'édification du Temple.
Laurence Dermott est l’auteur de la constitution de la Grande Loge d’Angleterre de 1764 appelée Ahiman Rezon. Les écrits du rabbin Léon Templo (1602-1675) ont impressionné Dermott au point qu’il l’a cité en référence dans la constitution en l’appelant « The famous and learned Hebrewist architect and brother » et qu’il a incorporé son dessin du Temple de Salomon dans le sceau de l’obédience. Cela a été conservé par la Grande Loge Unie d’Angleterre.

1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
  chapitre 2.
La liberté
Point de vue initiatique
2 - Islam et franc-maçonnerie

En Islam, la Futûwa est une forme d'organisation des métiers artisanaux qui se développe, notamment dans les grandes villes du Proche-Orient. Elle apparaît comme une nécessité sociale dans la nouvelle société, née de la conquête arabe. Espèce de chevalerie du travail, elle est tout à la fois un système d'apprentissage du métier, d'entraide et d'initiation. Les confréries se sont répandues dans tout le monde arabo-musulman.

Ceci explique peut-être pourquoi la franc-maçonnerie s‘est implantée sans difficulté en terre d’Islam, d’abord avec les relations commerciales puis dans le sillage de l'expansion coloniale des puissances occidentales. Elle attira les milieux diplomatiques et la noblesse, les militaires et les négociants, et se développa à la suite du cosmopolitisme d'Abd-el-Kader et de la politique de libéralisation de Mehmet-Ali(2). La Franc-Maçonnerie est alors apparue comme un lieu de dialogue et de réconciliation entre l'Orient et l'Occident.
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
  chapitre 3


Galère des
chevaliers du Temple
3 - Mare Nostrum, mer de la peur

La chute de l’Empire romain s’est accompagnée de la fin de la Pax Romana. Depuis, la Mare Nostrum des romains est devenue la mer de la peur. Exactions des croisades, guerres incessantes de conquêtes et de religions, razzias, piraterie, on n’était en sécurité ni sur terre, ni sur mer.
On a appelé Reconquista la reconquête par les rois catholiques de la péninsule Ibérique occupée par les arabes. Elle s’acheva par la chute de Grenade, le dernier bastion musulman maure, tombé le 2 janvier 1492. 1492, appelée l’année cruciale dans l’histoire espagnole vit l’expulsion, la conversion ou l’assassinat de 160.000 à 200.000 juifs séfarades au nom de la pureté du sang espagnol. Pour compléter cette purification ethnique, l’expulsion des Maures en 1502 qui s’est poursuivie jusqu’en 1614 a mis fin à la présence musulmane en Espagne.
  chapitre 4.

Sceau de Saint
Jean d'Ecosse

4 - Les Echelles du Levant, St Jean d'Ecosse

Par « Echelles » il faut comprendre escales. Ces Échelles étaient les ports de l'Empire ottoman situés au Proche-Orient pour lesquels le sultan avait accordé certaines prérogatives en faveur de négociants français. Ceux-ci dépendaient alors directement du roi de France qui leur octroyait des privilèges. Ces traités entre le sultan et le roi de France ont été enregistrés sous le nom de Capitulations. 
Les premières capitulations ont été signées entre François 1er et Soliman le Magnifique en 1536. Dans de nombreuses circonstances, le principe d'extra-territorialité a prévalu en faveur des citoyens de contrées jouissant des droits dits de Capitulation(2). Contrairement à ce qu’il laisse entendre, ce terme n’a aucun lien avec le fait de capituler, il vient du latin capit : tête de chapitre. 
Le statut des capitulations donnait aux Français le droit de voyager, de commercer, la liberté de pratiquer la religion catholique et la protection des consuls. Le consul de France dans ces ports gérait les affaires opposant des Français sur le sol ottoman et les successions de sujets français. Ce statut a été élargi aux pèlerins et missionnaires dans les Lieux saints. Les Lieux Saints devenaient de fait un protectorat catholique de la France.
  chapitre 5.
L'émir
AbdelKader

5 - Les débuts de la Franc-Maçonnerie au Proche-Orient


A la veille de la Première guerre mondiale, il existait des loges d’origine diverses essentiellement européennes et turques, partout dans le monde musulman. Elles ont souvent été à travers leurs obédiences d’origine et leurs consulats, les courroies de transmission de la politique de leurs pays respectifs, essentiellement la Grande Bretagne, la France et l’Empire ottoman. De nos jours, hormis en Turquie, au Liban et peut-être en Jordanie, la franc-maçonnerie a disparu du Moyen-Orient après le déclin de l'Empire Ottoman et le conflit israélo-arabe.
Deux raisons essentielles à cet état de fait : l'islamisme qui a supplanté le nationalisme arabe
et la naissance de régimes religieux totalitaires qui n'ont pas tardé à interdire les loges
(lesquelles pourtant les avaient aidées à accéder au pouvoir) et qui ont édicté des fatwas pour les discréditer.
 chapitre 6.
La liberté sauvée.
Carte postale turque de 1895

6 - Turquie. Une révolution laïque pour « turquifier » le pays.

En 1738, le journal londonien Saint-James Evening Post écrivait des articles à propos de la présence de la franc-maçonnerie en Turquie « les loges de Smyrne et d'Alep ont pris une extension considérable et que plusieurs Turcs de haut rang ont été initiés ».
Une loge dont on ignore le nom aurait travaillé près des Tours de Galata à Istanbul sous le règne du sultan Osman III (1703-1730).Cette loge aurait été fondée, en 1721, par des « Levantins », européens venus chercher fortune. C'est sous le règne de ce sultan que juifs et chrétiens ont été contraints de porter des signes distinctifs ou des vêtements particuliers.
Origines, Les Jeunes-turcs, les 3 pachas, les sabbatéens, Ataturk, etc.
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
 chapitre 7.
Bonaparte en Egypte

7 - Franc-maçonnerie en Egypte, réformisme, nationalisme, djihadisme.


Une première loge dépendant de la Mère Loge Écossaise a vu le jour en Égypte, à Alexandrie en 1748. Elle était composée principalement de négociants, armateurs et diplomates. Un demi-siècle plus tard le général Bonaparte entreprit l’expédition d’Egypte. La révolution en guerre voulait couper à l’Angleterre la route des Indes. Bonaparte était accompagné d’un grand nombre de scientifiques, parmi eux des francs-maçons. Il en résultat le développement de la franc-maçonnerie spéculative à l'instigation du général Kléber qui fut vénérable d'une loge militaire nommée Isis, ouverte à Alexandrie en 1798. Mais l'assassinat de Kléber en 1800 par un étudiant syrien, Soleiman el-Halaby, mit un frein à la progression de la franc-maçonnerie en Égypte.
Plusieurs obédiences furent créées et de nombreux ateliers virent le jour au Caire, Suez, Port-Saïd, Ismaïlia et Alexandrie où aurait été initié l’émir Abdel Kader en juin 1864.. On a compté plus de 500 loges égyptiennes qui, en plus de l’arabe, ont travaillé en anglais, français, grec, italien et hébreu.
 chapitre 8.

8 - La Syrie avant l'enfer

Au carrefour des civilisations du Moyen-Orient, ce qu’on appelait Syrie sous l’Empire ottoman était un vaste territoire. Le « Bilâd al-Châm » comme l’appellent les arabes était, partagé en quatre provinces centrées sur les grandes villes. La province de Damas, la plus vaste, couvrait la Palestine, le Haurân, la plaine de la Bekaa et toute la Syrie moyenne ; le Jabal Ariha s’étendait d’Alep à la région septentrionale jusqu’à l’Amanus et Alexandrette. La province de Tripoli allait de Lattaquié à Byblos et la province de Sidon-Acre de Byblos à Gaza. Ceci explique les revendications territoriales syriennes, particulièrement sur le Liban et la Palestine, voire sur la république du Hatay en Turquie.
A l’exception d’Alep et de Damas où se concentraient le commerce, la région était pauvre et les habitants, paysans et artisans, écrasés par les impôts que collectaient les notables, riches propriétaires terriens, pour les besoins militaires de l’empire ottoman et le faste de la cour.

1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
 chapitre 9.



Cèdre du Liban
9 - Le Liban, du massacre des chrétiens au succès du Hezbollah

Les massacres se sont succédé dans l’Empire ottoman déclinant qui se repliait sur une identité turque et musulmane. Les minorités ethniques, considérées comme étrangères en furent particulièrement victimes. En 1860, l’hécatombe des chrétiens maronites massacrés par les musulmans fit au moins 20 000 morts. L’expédition française de 1862 au Levant fut probablement la première action d’ingérence humanitaire au monde. Elle eut pour conséquence le protectorat français accompagné de la création de loges qui eurent dans un premier temps des activités philosophiques et sociales.
L’émergence de la Franc-Maçonnerie au Liban fut étroitement liée aux divers « mouvements d’émancipation de l’homme ». Ainsi, de nombreux intellectuels qui ont réclamé l’autonomie ou l’indépendance du Liban venaient-ils des fraternités. Ils jouèrent un rôle de premier plan dans la création de plusieurs nationalismes – Arabe, panislamiste et Libanais – ainsi que dans « le réveil littéraire et social que constitua la nahda ». Quand sous l’impulsion de Mahmud II les réformes, Tanzimat, furent instaurées, une partie importante de la population participa à l’ouverture.
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
 chapitre 10.

Traité de paix
Israël-Jordanie
10 - Et la Jordanie ?

La Jordanie faisait partie de la Palestine mandataire accordée en 1920 à la Grande Bretagne pour créer un "foyer juif". En 1923, les Britanniques scindent la région dont ils avaient mandat en deux parties : la Palestine mandataire à l’Ouest du Jourdain  "foyer national juif" et, à l’Est du Jourdain l'"Émirat de Transjordanie". Il est attribué par les Britanniques à Abdallah ibn al-Hussein afin de le dissuader d'intervenir en Syrie avec ses partisans contre les Français. En 1946, l’émirat acquiert son indépendance sous le nom de "Royaume Hachémite de Transjordanie". 

En 1948, le royaume participe avec les armées arabes à la lutte contre la création et l'indépendance d'Israël. Son armée, la Légion Arabe sera la seule des six armées arabes à sortir victorieuse de l'affrontement avec les israéliens. Le territoire Hachémite est agrandi par l'occupation et l'annexion des collines de Samarie et du désert de Judée et la moitié de la ville de Jérusalem. Il les annexe et rebaptise ses conquêtes Cisjordanie. Cette annexion fut condamnée par la  communauté internationale (qui l'a bien oubliée et n'a rien fait). 

1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..

  chapitre 11.

11 - L'Iran

L’Iran est au Moyen-Orient. Il ne fait pas partie de ce qu’on appelle le Proche-Orient mais il y est totalement impliqué que ce soit politiquement, militairement ou sur les questions religieuses et culturelles. 

Le Grand Orient de France et la franc-maçonnerie française, les socialistes et sociaux-démocrates du début du 20ème siècle ont servi de modèle et ont contribué à la naissance des loges iraniennes. L’histoire de la franc-maçonnerie iranienne à travers la lutte des élites démocrates contre les dictatures et les oppositions entre religieux et non-religieux porte en germe les conflits qui minent l’Iran d’aujourd’hui. C’était déjà un enjeu pour les russes et les occidentaux.
  chapitre 12.
Need light ?
loge irakienne
12 - Grandeur et misère de la franc-maçonnerie en Irak

Une première loge anglaise aurait vu le jour en 1889 à Bassorah sur la route des Indes. Elle aurait été installée par des membres de la British East India Company.
Comme souvent dans les pays en guerre avec la Grande Bretagne, la franc-maçonnerie en Irak s’est développée dans le sillage des loges militaires. A partir de la première guerre mondiale, les francs-maçons de l’Armée des Indes créèrent les premières loges civiles, Mésopotamia et Bagdad datent des années 1917 et 1920, mais la franc-maçonnerie s’est vraiment implantée pendant l’occupation du pays par les Britanniques.
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
 chapitre 13.13 - Le Yémen et la péninsule arabique
 chapitre 14.  
sceau de la loge Barkaï
14 - La Palestine ottomane et mandataire

C’est un cas particulier dans la région. Trop pauvre pour qu’un comptoir des Échelles et une loge de Saint-Jean d’Ecosse s’y installent, la vocation de la maçonnerie y a été plutôt humaniste. Au milieu du 19ème siècle, l’Empire ottoman est démantelé par la Russie, l’empire austro-hongrois, la France et l’Angleterre. C’est ce qu’on a appelé «la question d’Orient». Pendant tout ce processus, des millions de musulmans, venus des Balkans, de Bulgarie, du Caucase, de Grèce et de Moldavie, quittèrent leur pays pour venir se réfugier dans l’Empire ottoman. Les Algériens venus avec Abdelkader se retrouvaient au milieu des Bosniaques, des Tchétchènes et des Tcherkesses, des fellahs égyptiens qui avaient fui la conscription militaire en Égypte et des agriculteurs égyptiens implantés en 1834 après la révolte paysanne, des Juifs qui se réfugièrent après les pogroms de Pologne et de Russie et des chrétiens d’une secte évangélique appelés Templiers
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
  chapitre 15. 


15 - Israël

Alors que la 2ème guerre mondiale s'achevait avec les séquelles que l'on sait en Europe, au Proche-Orient commence une interminable guerre.
Deux phases vont présider à la création de l'État d'Israël ; la première fut la guerre d'indépendance contre l'Angleterre, quasi occultée. L'attaque en 1946 de l’état-major britannique à l'hôtel King David fut l'action la plus spectaculaire de cette lutte. Les Anglais se trouvèrent alors devant un dilemme, évacuer la Palestine ou écraser ses 600.000 Juifs par l’utilisation massive de l’aviation, l’artillerie et les chars.
Après bien des hésitations à cause de la proximité de la Shoah, ils optèrent simultanément pour les deux alternatives. Ils évacuèrent le pays, mais ils remirent leurs installations et leurs armes aux Arabes partisans du Mufti de Jérusalem, Amine el Husseni.
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
 chapitre 16.

16 - La connaissance de l'histoire est-elle un atout pour la paix ?

L’histoire contemporaine et les drames du Proche-Orient découlent directement de deux faits :
- Dans les pays arabes, des mouvements nationalistes, panislamiques et djihadistes qui ont pris leur essor dans les loges maçonniques de l’Empire ottoman à cause des lois de capitulation. C’est une vipère qui s’est développée dans le sein de la franc-maçonnerie à son insu, et qui est devenue un monstre, l’islamisme radical, un danger pour toute l’humanité.
- En Palestine et Israël, de la survivance d’une branche du nazisme qui aspire à éradiquer la démocratie. La victoire du nazi Husseini sur le franc-maçon Nashashibi, grâce au soutien d’Adolf Hitler, de l’Angleterre et de la France l’a permis. Son rapprochement avec les islamistes déstabilise le monde, bien au-delà du Proche-Orient.
1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
 chapitre 17.


17 - Quel peut-être le rôle des francs-maçons

Par le passé la franc-maçonnerie a rassemblé ce qui est épars, juifs, musulmans et chrétiens ont fraternisé dans les loges de Jaffa et Jérusalem. Les francs-maçons arabes ont même aidé les Juifs à s’intégrer dans la région.  Avant l’intervention d’Amine el Husseini et de ses successeurs il n’y avait pas de problème insurmontable, jusqu’à ce qu’ils développent en Palestine la branche arabe du nazisme. Les nazis palestiniens ont éliminé ceux qui voyaient plus loin que le bout de leur kalachnikov : le roi Abdallah de Jordanie, Fakhri el Nashashibi, Saïd Hammami, Ezzedin Kalak, le docteur Issam Sartaoui, Abu Iyiad, Anwar el Sadate et tant d’autres partisans du dialogue.

On peut remarquer sans en tirer de conclusion que côté Palestinien et Israélien, les leaders Amine el Husseini et David Ben Gourion avaient pour principaux opposants Ragheb Nashashibi et Zeev Jabotinski qui étaient tous deux francs-maçons du Grand Orient de France.

1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..

 
18 - Bibliographie

Liste des principaux ouvrages et articles utilisés.

1 - Judaïsme et franc-maçonneriePlus..
  
  
  
 
le frère Taalat Pacha
le " Hitler turc "

6a - Turquie – Israël. Vous avez dit Génocide ?

L’Empire Ottoman  avait perdu un grand nombre de guerres et la plupart de ses possessions en Europe : Bulgarie, Roumanie, Balkans, Caucase de Russie, Albanie, Grèce, etc. Les populations musulmanes avaient majoritairement fui vers la Turquie qui était à l’époque un État multiethnique et multiconfessionnel regroupant des populations très diverses.
La prise de pouvoir des « Jeunes Turcs » s’est accompagnée d’une élimination des populations non islamisées qui étaient  des citoyens de seconde zone (dhimmis) et leur remplacement par les immigrations musulmanes venues des pays perdus par l’Empire.

Plus..
 
Logo des Frères Musulmans
7a - Franc-maçonnerie en Egypte, réformisme, nationalisme et djihadisme

La franc-maçonnerie égyptienne a attiré des membres de la famille royale et un grand nombre de personnalités, des princes en ont été membres, des notables, des parlementaires et des officiels britanniques
Comme dans tout l’Empire ottoman, grâce aux lois de capitulations, les loges devinrent en Égypte le lieu de regroupement des révolutionnaires qui souhaitaient éliminer les potentats locaux, des nationalistes et des panislamistes. A la fin du 19ème siècle, des grands penseurs musulmans à la fois nationalistes et religieux comme Jamal el Afghani, Mohamed Abduh, Adib Ishaq et Abd al-Rahman al-Kawakibi ont été précurseurs du mouvement « An Nahda », la renaissance culturelle et politique du Monde arabe.

  
 


Logo du parti nazi
arabe-palestinien
13a - Templiers, francs-maçons et nazis en Palestine
Paru dans le Times of Israël et le Myosotis du Dauphiné-Savoie (avec les illustrations)
Peut-on aborder la participation arabo-musulmane au mouvement national-socialiste, et les liens entre la résistance antisioniste et les organisations nazies et néo-nazies ?
Et peut-on le faire sans évoquer les acteurs essentiels que furent les templiers, les francs-maçons et sans parler du rôle de l’Allemagne nazie ? Islamisme militant – nazisme, un lien incontestable ?
Le sujet sent le souffre, il n’est pas politiquement correct. Pourtant le lien de parenté idéologique et de continuité entre le national-socialisme et l’islam militant est incontestable. Il remonte aux années 1930 et se poursuit jusqu’à nos jours.Le nationalisme arabe ne se réduit pas à sa composante fascisante, mais cette dernière représente un élément fondamental pour comprendre la guerre interne à l’islam. Elle s’incarne aussi bien dans la guerre de l’islamisme contre les musulmans humanistes et modérés et contre l’Occident que dans la diffusion des thèses antisémites dans le sillage des méthodes de propagandes nazies.C’est un facteur essentiel, bien que généralement occulté, de la perpétuation des conflits du Proche-Orient.
 Plus..   
 

Le banquier Valéro
13b - Galerie de portraits de francs-maçons en Palestine – 1850-1950
Un article intéressant sur le site The Times of Israel (version français) et consacré à une galerie de portraits de francs-maçons en Palestine entre 1850 et 1950. Geplu (Hiram.be) :

Cent ans de franc-maçonnerie, de la Palestine ottomane à la création de l’État d’Israël, explorés à travers les portraits de dix francs-maçons chrétiens, juifs et musulmans, sionistes et nationalistes arabes, sans préjuger de leurs pratiques religieuses et options politiques dans la Palestine ottomane et mandataire.
Ces hommes que tout semblait diviser mais que rassemblait un même idéal humaniste se retrouvaient deux fois par mois pour travailler ensemble à l’avenir de ce que certain appelaient Eretz Israël, d’autres Terre Sainte et d’autres enfin Palestine.
En dépit des guerres et des rivalités ethniques et religieuses, du harcèlement des congrégations catholiques françaises et des autorités islamiques, ils y ont laissé leur empreinte.
Galerie de portraitsPlus..
 

13c - La lutte des clans en Palestine
Mabatim.Info
Ragheb Nashashibi, chef du clan Nashashibi à l’époque a été un personnage politique influent tout au long de la période du mandat britannique, et au-delà. Il avait été député de Palestine dans l’empire ottoman, il était maire de Jérusalem en 1920, il a formé le Parti National Arabe Palestinien en 1928 et le Parti de Défense Nationale en 1934. En 1936, il a rejoint le Comité Arabe Supérieur, formé à l’initiative d’Amin al-Husseini, cependant il en démissionna très vite avec le Parti de la Défense nationale et ses alliés des clans Khalidi et Dajani.
La famille Nashashibi a eu une forte influence dans les affaires palestiniennes pendant la période du mandat britannique, de 1920 à 1948. Les Nashashibi ont rivalisé avec le clan Husseini pour la direction des affaires politiques arabes palestiniennes. Les opinions de ces deux familles étaient opposées.
lutte des clansPlus..
 


13d - 86,5 km de rails qui ont tout changé. De Jaffa-Tel Aviv à Jérusalem
Klod retrace minutieusement l'histoire de ces quelques kilomètres stratégiques. Times of Israël.
Une contribution des francs-maçons au développement de Jérusalem.
Déjà, dès 1838, l’idée avait germé d’une ligne de chemin de fer. Lancé par Moses Montefiore et l’architecte suisse Conrad Schick, auteur d’une célèbre réplique du Temple de Salomon, le projet a été abandonné et repris plusieurs fois. Il y avait d’une part les difficultés techniques dues au terrain qui rendaient cette construction très onéreuse, et d’autre part les oppositions politiques turques qui considéraient que cette ligne allait favoriser les Britanniques et l’entrée de missionnaires chrétiens. Les négociations furent très sensibles, le projet n’a pas abouti.
L’idée restait dans l’air. L’opposition des Turcs était toujours vivace mais les Juifs, les Britanniques et les francs-maçons y restaient accrochés.
trainPlus..
 


Eucalyptus
13e - Le bon vieux temps de la peste noire en Palestine
Times of Israel

Selon Flavius Josèphe, historien incontournable, la Judée était au premier siècle une terre fertile. Les campagnes militaires romaines détruisirent le pays, le vidèrent de ses habitants. Il en résulta déforestation et érosion des sols. Les invasions arabes, puis l’occupation ottomane accentuèrent le phénomène : la Palestine devenue colonie ottomane était en grande partie désertique.

Aux 14ème et 15ème siècles, comme toute la région du Levant, la Palestine ottomane a été frappée par la peste noire. Les deux tiers de sa population furent décimés. Contrairement à l’Europe frappée du même mal, des réveils périodiques de la peste, de la malaria et autres pandémies empêchèrent tout repeuplement. De surcroît, dans l’ensemble du bassin méditerranéen, la réapparition, au 16ème siècle et jusque la moitié du 19ème d’un « petit âge glaciaire » accompagné d’inondations bouleversa l’agriculture et le mode de vie de la population survivante : les marais(1) ont fait refluer les habitants des terres basses vers des villages en hauteur.
https://frblogs.timesofisrael.com/le-bon-vieux-temps-de-la-peste-noire-en-palestine/Plus..

  
  14a - Israël, Palestine - Une usurpation d'identité
Mabatim.Info
Jusqu’en 1966, les Arabes de la région n’étaient pas appelés « palestiniens ». Si vous consultez les dictionnaires et encyclopédies, c’est ce vous trouverez. Les divers mouvements Arabes de Palestine n’avaient pu trouver d’unité. Ils se définissaient soit comme Syriens, soit comme Égyptiens, soit comme Bédouins mais, sauf quelques exceptions[1], pas du tout comme palestiniens. Si on appelait « Palestinien » un arabe, offensé il répondait « je ne suis pas juif ». Les seuls à se dire Palestiniens étaient les Juifs.
Une usurpation d'identitéPlus..
  



Ce site souhaite répondre à deux objectifs :

Informer en Israël ceux qui s'intéressent à la franc-maçonnerie ou qui désirent nous rejoindre en expliquant ce qu'est le Grand Orient de France, ce qu'est la franc-maçonnerie qui a pour principe la liberté de conscience et ce qu'est notre loge. On trouvera sur ce site les évènements publics marquants de notre obédience. On y trouvera également les liens qui permettent d'entrer en contact.

Informer les soeurs et frères du Grand Orient de France et des autres obédiences qui s'intéressent à la région, qui préparent un voyage, sur l'existence, la vie et les positions de notre loge en Israël, leur permettre de nous joindre.

On ne trouvera pas sur ce site d'animations, d'effets artistiques. Notre but n'est pas de faire du marketing mais de donner un autre regard, une vision ouverte, conforme à nos principes a la fois sur une région ou les informations sont si nombreuses, confuses et partisanes qu'elles en sont impossibles à démêler et sur une institution humaniste, initiatique et fraternelle qui pratique la liberté absolue de conscience, étudie la morale, recherche la vérité et pratique la solidarité. 

Souvent ceux qui ont vision partielle ou partiale de la situation au Moyen-Orient nous demandent : "est-ce que vous acceptez des palestiniens?" Il faut savoir que la seule discrimination que nous pratiquons est celle de la langue. Nous nous exprimons en français et ne pouvons donc accepter que des candidats francophones. Les candidats qui s'expriment en arabe, en hébreu, en russe ou en sumérien moderne sont orientés vers des loges qui travaillent dans ces langues.