Gaza un rêve…ou les occasions perdues …

 

Et si nous rêvions vous et moi, a ce qu’aurait pu être la bande de Gaza, si elle n’était pas dirigée par des fanatiques.

1967 des dizaines de milliers de Gazaouis travaillent en Israël, et ramènent leurs salaires dans leurs foyers. Le niveau de vie à Gaza fait un bond spectaculaire. Des  centaines de camions traversent la frontière dans les 2 sens. Echanges commerciaux très bénéfiques aux 2 parties. ( Situation stoppée par les attentats dans les autobus et autres).

1997 : Construction de la zone industrielle a la frontière, permettant aux Gazaouis de travailler dans des entreprises locales ou Israéliennes, et de continuer les échanges entre Gaza et Israël. Des millions de dollars sont investis par Israël et des banques étrangères.

Une série d’attentats visant les entrepreneurs arabes et juifs de la zone, met fin à cette initiative.

2005 : Israël démantèle les fermes agricoles installées dans la bande de Gaza, et se retire TOTALEMENT de Gaza, revenant ainsi aux frontières de 1967. Sont envisagées routes reliant Gaza a la Cisjordanie.

Gaza continue à recevoir des centaines de camions venant d’Israël, charges de matériaux de construction, de vivres, de matériel médical et autres. Et bien entendu des milliards de dollars d’aide provenant d’organismes internationaux, et des Emirats du Golfe.

Gaza est indépendante. Un esprit normalement constitue, aurait pensé que les Gazaouis commenceraient à construire logements, infrastructures et industries pour le bien être de la population. La Riviera de Gaza, aurait pu se développer pour accueillir des dizaines de milliers de touristes, créant ainsi des milliers d’emplois.

Tel ne fut pas le choix des dirigeants du Hamas, qui en reconnaissance du retrait total d’Israël, envoie sur les villes Israéliennes Sederot, Ashkelon, Ashdod, entre 5000 et 8000 fusées.

De plus les tonnes de matériaux de construction qui passent d’Israël à Gaza, servent à la construction de tunnels destines à porter la mort dans les fermes Israéliennes proches de la frontière.

Alors, il est aisé de comprendre, qu’a défaut de construire et de se développer, ils veuillent envahir Israël, déjà toute «  prête » et construite au prix de 70 ans d’efforts.

Mais, réflexion faite, il semblerait plutôt que l’idéologie du Hamas et autres mouvements islamistes, ne tende en aucun point au bien-être des populations sous leurs coupes.